mercredi 11 octobre 2017

Le christianisme est une religion juive par Jean-Marc Thobois

Jean-Marc Thobois en tant qu'hébraïsant, apporte une lumière particulière à l’enseignement des Ecritures, trop souvent mise de côté par la théologie occidentale traditionnelle appelée aussi théologie de la substitution. Sa connaissance de la culture hébraïque et la richesse de son enseignement, éclaire le texte millénaire sous un aspect novateur pour l’auditeur.

Le christianisme est une religion juive

Vous pouvez écouter cette conférence sur ce lien

mardi 19 septembre 2017

Conférence du 9 octobre 2017: Luther antisémite? par Pierre-Olivier LECHOT


Fichier audio: Enregistrement

Documentaire TV KTO "qui sont ceux-là pour toi?"

Images intégrées 1Images intégrées 2Images intégrées 3Images intégrées 4

Documentaire à voir absolument

"Qui sont ceux-là pour toi ?"
Un voyage au cœur des relations
entre Juifs et Catholiques

Sur Kto
à 20 h 40, lundi 18 septembre 2017


Conférence du 18 octobre 2017: Elie Wiesel, homme de la mémoire par Michael de Saint-Cheron


Elie Wiesel, rescapé de la nuit de Buchenwald et prix Nobel de la Paix 1986, marqua notre époque par son témoignage sur la Shoah, qui lui arracha ses parents et une de ses sœurs, et son engagement contre les conflits contemporains. Ami et premier biographe français de l’écrivain, auteur dune trentaine de livres, Michaël de Saint-Chéron évoquera les points saillants de son dialogue avec les chrétiens, issu de 30 années d’entretiens avec lui, qu’il vient de restituer dans un nouvel ouvrage (Dialogues avec Elie Wiesel 1982-2012, suivi de Elie Wiesel ce méconnu, Editions Paroles & Silence, 2017).


dimanche 10 septembre 2017

Lettre aux adhérents N°10

Chers amis,

La rentrée est déjà bien entamée et nous espérons que vous avez passé un bon été avec ceux qui vous sont chers.

Le temps passe très vite et déjà, les fêtes du Nouvel An approchent à grand pas, l'entrée dans Roch Hachana étant lemercredi 20 septembre, et pour le Yom Kippour le vendredi 29.
Shana Tova à tous et bonnes fêtes à ceux qui vont prier pour nous le Saint, béni soit-il ! jusqu'à Sima'hat Torah, le 12 octobre.
Qu'ils se sentent fraternellement soutenus et aimés pour cela.

mercredi 10 mai 2017

Colloque des intellectuels juifs de langue française

Colloque des intellectuels juifs de langue française
La montée des violences

Conseil Economique, Social et Environnemental
Paris, 19-20 mars 2017

Présentation résumée par une adhérente de notre association

A l’initiative de la Fondation du Judaïsme Français, « Le colloque des intellectuels juifs de langue française » s’est tenu les 19 et 20 mars 2017 au Conseil économique, social et environnemental (CESE),  avec pour thème « La montée des violences », qui accompagne faut-il le rappeler, toute l’histoire de l’humanité…
Fondé  en 1957 par Edmond Fleg et Léon Algazi, ce colloque  réunissait tous les deux ans,  des intellectuels renommés. Avec des personnalités telles que Jean Halpérin, Emmanuel Levinas, Vladimir Jankelevitch, Jean Whal, Henri Atlan, André Neher, Eliane Amado-Valensi, Robert Misrahi ou Léon Ashkenazi, ce colloque ouvert à des intervenants étrangers, se voulait déployer une certaine approche du rapport entre la judéité et le monde moderne, une judéité plurielle en somme.
En 2017, après une interruption d’une dizaine d’années, les philosophes Joseph Cohen et Raphael Zagury-Orly l’ont donc relancé, en s’inscrivant dans la même  grande tradition d’ouverture et de pluralité qui avait animé les premières éditions.
Dimanche 19 mars, partant du triste constat d’un accroissement sans précédent des violences commises contre l’humain au nom de l’humanité, la question a été de savoir si nous assistons aujourd’hui à une réelle amplification des violences ou bien si cette dernière est plus ressentie parce que nous sommes beaucoup plus informés, exposés, sensibilisés.
Ces deux journées introduites par Ariel Goldmann, Président de la Fondation du Judaisme Français, lui-même  petit-fils de Léon Algazi, ont débuté par un passionnant échange entre Alain Finkielkraut et Bernard Henri-Lévy  évoquant tous deux, à partir de leur propre histoire,  ces  « inépuisables identités » qui les ont construits chacun d’une manière différente,  mais pour lesquels identité juive et identité française se retrouvent au bout du compte dans le même bateau, celui d’une  « détresse partagée ».
Comment sortir d’expériences violentes, se demande ensuite le sociologue Michel Wieviorka. ? Où trouver nos ressources si ce n’est  en  pensant à nouveaux frais le politique, le démocratique et l’éducation  et en réfléchissant sans cesse à ces formes de violences politiques et sociales, qui changent avec le cours du temps  et resurgissent, même lorsqu’elles ont pris fin pour l’apartheid par exemple.…